Historique

Les raisons d'une implantation à La Rochelle

  • L’implantation en zone portuaire améliore nettement le bilan carbone :
                       - Transport maritime du méthanol
                       - Proximité d'importantes usines de biodiesel
  • Le catalyseur représente le chaînon manquant de la filière biodiesel française.
  • Contribution au développement du port de La Pallice, à la modernisation des installations portuaires et au maintien du bassin d’emplois

La production de méthylate de sodium, en Europe, se fait actuellement dans 2 unités avec un procédé polluant utilisant une électrolyse au mercure. Ainsi 56 kg de mercure ont été émis en 2011 suite à cette fabrication en Allemagne

Première alternative au procédé au mercure en Europe

Procédé au sodium (procédé développé par EnviroCat)

  • Procédé continu, plus flexible et plus sûr
  • Le surcoût par rapport au procédé au mercure a un impact négligeable sur les prix du biodiesel puisque le volume nécessaire du catalyseur est très limité comparé au produit final.
  • Procédé éprouvé car largement utilisé dans le monde à l’exception de l’Europe

Un procédé de fabrication propre :

  • qui ne génère aucune émission de mercure,
  • qui permet d'améliorer le bilan carbone de la filière biodiesel : recours au transport maritime pour l'approvisionnement en méthanol, et réduction du transport routier pour l'acheminement du catalyseur. Sans EnviroCat toutes les usines françaises seraient actuellement approvisionnées avec du catalyseur provenant d'Allemagne !

Economie de 1 000 tonnes de C0₂ par an !

Un procédé sûr :

Le procédé est fiable et présente moins de risque que le procédé au mercure. L'atelier de fabrication ne sera pas classé SEVESO.